Secouer la contrebasse

Quand on me dit que l'inattendu nous attend toujours au coin de la rue, je ne le crois pas toujours. Et pourtant...

Mardi dernier je suis allé rendre visite à Martine, mon amie la luthière. Elle m’avait dit qu’à cette occasion je pourrais "l’aider à secouer la contrebasse". J’avais imaginé qu’il s’agissait d’une expression quelconque, imagée, celles dont nos amis québécois (par exemple) ont le secret, et dont le véritable sens m'échappait totalement. En fait non, c’était à prendre littéralement. Au pied de la lettre, quoi.

Martine venait en effet de finir une intervention sur un de ces étranges instruments, et elle avait besoin de faire tomber par terre les quelques copeaux de bois qui s’étaient incrustés à l’intérieur pendant l’opération, tout simplement. Et le plus simple en pareil cas c’est apparemment de secouer l’instrument comme un prunier, en le tenant à l’horizontale, ouïes vers le bas, tout en effectuant de savants mouvements pendulaires pour persuader les copeaux de prendre gentiment le chemin de la sortie, par les ouïes donc.

Effectivement je peux témoigner qu’à deux c’est plus facile !

Martine Aguila, luthière à Pertuis (84)
///////

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre ordinateur et sur internet…

Ce type-là sait tout... c'est incroyable !

Il n’y a pas d’idée, si profonde ou si subtile soit-elle, qui ne puisse et ne doive s’exprimer dans la langue de tout le monde.

Henri Bergson

 

Bonjour,

"C'est quoi TCP/IP ? Comment ça marche ?..."

"Comment ça marche un moteur de recherche ?..."

"C'est quoi un firewall ? Comment ça marche ?..."

"C'est quoi un virus, un ver ?..."

Je voudrais aujourd'hui vous parler d'une ressource particulièrement utile pour ceux qui souhaitent mieux comprendre comment fonctionnent les arcanes de l'informatique et d'internet.

Elle vous permettra en outre de répondre à un grand nombre de questions courantes (une cinquantaine  en tout) telles que celles énoncées ci-dessus, et que vous n'avez peut-être jamais osé poser...

Il s'agit d'une page conçue par Sébastien Sauvage, à qui je tiens à rendre un grand coup de chapeau pour son travail d'explication et de vulgarisation, dans le meilleur sens du terme. On voit tout de suite que ce monsieur sait très bien de quoi il parle, et comme tous les vrais pros il sait en parler en utilisant des termes simples qui parlent à tout le monde et donnent vraiment l'impression que les choses sont moins compliquées que nous le pensions au premier abord (…alors que tant d' enthousiastes à gros sabots nous donnent l'envie de nous enfuir à toutes jambes dès qu'ils tentent de nous expliquer quoi que ce soit…)

Personnellement, j'y ai appris des choses passionnantes que je ne connaissais pas. Quant à celles que je connaissais déjà (...ou croyais déjà connaître), j'y suis allé voir quand-même, juste pour le plaisir. Et j'ai bien été obligé de m'avouer que tout cela était décrit bien mieux que je n'aurais pu le faire moi-même. C'est comme la potion magique : il n'y a pas photo, ceux qui sont tombés dedans quand ils étaient petits font carrément la différence.

Pour vous donner une idée succincte de qui est Sébastien Sauvage, sachez seulement qu'il est employé d'un groupement d'intérêt public éditant un logiciel de gestion des patients pour hôpitaux, qu'il nage avec aisance dans un ensemble impressionnant de langages de programmation, et aussi qu'il est musicien (violoncelliste… et par ailleurs chanteur dans un groupe rock-funk…) Voilà qui nous fait donc quelques points communs, lui et moi. D'ailleurs je me demande si je ne vais pas carrément écrire un article sur le rapport qu'il y a entre aptitudes musicales et pédagogiques, un de ces jours…

Trêve de digressions, voici enfin LE lien :

http://sebsauvage.net/comprendre/

À faire figurer d'urgence en bonne place dans vos favoris, vos Pearltrees, et que sais-je encore…

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

Bien à vous,

Bernard

///////

Meilleurs voeux à tous

Un homme politique aurait déclaré un jour que les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. Que dire alors des vœux de nouvel an qui, après tout, n’engagent personne ? Pourtant, le moins qu'on puisse en dire est qu'ils ont la vie dure ! J'ai même cru entendre quelques  mauvaises langues dire que c’est justement parce qu’ils n’engagent personne que les vœux ont la vie aussi dure, et qu’ils ne se sont jamais aussi bien portés que depuis que les agences de communication, les imprimeurs et maintenant certains e-vidéastes  plus ou moins éclairés se sont emparés du marché. Bien entendu, tout ceci n'est qu'un tissu de mensonges. En fait il y a dans ce rite consistant à formuler des souhaits pour la vie d’autrui comme une croyance (assez largement partagée) que cela suffira pour qu’ils se réalisent. Et si on y regarde de plus près, il y a également dans tout cela comme un léger parfum de superstition. Rien d’étonnant par conséquent à ce que, dans un monde dominé par le matérialisme, ils aient la vie aussi dure. Voilà donc une bonne nouvelle, c'est déjà ça de pris.

Il paraît que le philosophe Alain, pour le Nouvel An, souhaitait à ses amis ...de la bonne humeur !

Alors, au nom de cette si bénéfique superstition je vous dis à mon tour...

...Meilleurs vœux à tous ! 

Bonheur, bonne santé, prospérité, succès dans toutes choses entreprises, et surtout une inoxydable bonne humeur. N'est-ce pas elle qui conditionne tout le reste ?

(Texte librement inspiré d'un article blog de Sébastien Dubois).

///////

« Plus belle Venise » à Marseille, au Théâtre Toursky, mercredi 21 novembre à 20h30

La compagnie de commedia dell’arte TIRAMISU jouera une de ses créations : "Plus belle Venise" à Marseille, au Théâtre Toursky, mercredi 21 novembre à 20h30.

Vous êtes sommés de vous y précipiter... Cette pièce est tout à la fois tendre, drôle, et savoureuse. Un petit bijou d'évasion assurée !

Ce sont tout à la fois des potes à moi et des gens très talentueux (comme quoi ça n'empêche pas  🙂 ). En plus, vous ferez une bonne action puisqu'ils joueront au profit l'association 123 Soleil !

J'avais eu la chance d'assister à la première, eh bien ça vaut son pesant de cacahuètes !

Pour plus de détails, cliquez sur le lien dans la phrase ci-dessus 🙂

///////

MusicienCreation.net

Bien installé dans votre petit home studio ou tout simplement devant votre ordinateur, par passion ou amusement, vous créez (tout comme moi) des pièces musicales dans un but précis ou par plaisir avec votre instrument favori. Votre morceau est plutôt à votre goût; encore que...

Vous n'avez pas nécessairement la capacité de produire une piste originale avec l'instrument (et surtout le feeling) idéal qui pourrait révolutionner radicalement la teneur de votre morceau ?...

...Eh bien, tout cela pourrait très bien être fait avec l'aide d'une personne qui maîtrise l'instrument que vous avez envie d'entendre. Cette personne est peut-être à l'autre bout du monde... qu'importe ? A l'époque où nous vivons, vous savez bien que tout est possible... y compris pour le meilleur 🙂

Tentez votre chance, jetez-vous à l'eau, qui sait, le résultat sera peut être d'une très grande qualité, en outre cela permet de faire des rencontres virtuelles , joignant l'utile et l'agréable !

Le site Musicien Création est un réseau (entièrement gratuit) de musiciens souhaitant partager entre eux leurs talents. Il est dédié aux musiciens qui veulent créer une pièce musicale et/ou souhaitent profiter du talent de d'autres musiciens pour ajouter une piste d'instrument live (acoustique ou pas) afin de donner une meilleure dimension à leur composition.

Voici un aperçu de ce qui y est proposé :

  • Soumission de votre projet dans la "salle d'écoute"
  • Les musiciens écoutent votre projet et téléchargent votre pièce pour enregistrer l'instrument demandé
  • Les musiciens vous soumettent leur piste mixée à votre projet (ou encore séparée)
  • Vous choisissez la piste qui vous convient afin de construire votre pièce
  • Espace de téléchargement gratuit pour tous vos projets
  • Plusieurs logiciels à votre portée
  • Tutoriel pour débutants
  •  Forum de discussion asynchrone et chat en live

Ce site est conçu à la fois pour les amateurs et les pros, le but étant de construire une pièce musicale dans l'harmonie des sons "live". Il est entièrement libre et gratuit. À vos créations et amusez-vous!

Inscription gratuite ici...

///////

Jour de lessive…

Sur un texte de Gaston Couté

Une musique de Gabriel Yacoub

Voici pour vos oreilles un morceau arrangé, enregistré, mixé, joué, chanté, masterié et pasteurisé par Bernard Lamailloux, avec la participation de Paul Lamailloux dans les refrains.

 


 

Je suis parti ce matin même
Encore saoul de la nuit mais pris
Comme d´écœurement suprême
Crachant mes adieux à Paris
Et me voilà, ma bonne femme,
Oui, foutu comme quatre sous
Mon linge est sale, aussi mon âme
Me voilà chez nous

(Refrain 🙂
Ma pauvre mère est en lessive
Maman, maman
Maman, ton mauvais gars arrive
Au bon moment
Maman, ton mauvais gars arrive
Au bon moment

Voici ce linge où goutta maintes
Et maintes fois un vin amer
Où des garces aux lèvres peintes
Ont torché leurs bouches d´enfer
Et voici mon âme plus grise
Des mêmes souillures, hélas!
Que le plastron de ma chemise
Gris, rose et lilas (Au refrain)

Au fond du cuvier où l´on sème
Parmi l´eau, la cendre du four
Que tout mon linge de bohème
Repose durant tout un jour
Et qu´enfin mon âme, pareille
A ce déballage attristant,
Parmi ton âme, ô bonne vieille,
Repose un instant (Au refrain)

Tout comme le linge confie
Sa honte à la douceur de l´eau
Quand je t'aurai conté ma vie
Malheureuse d´affreux salaud
Ainsi qu'on rince à la fontaine
Le linge au sortir du cuvier
Mère, arrose mon âme en peine
D´un peu de pitié (Au refrain)

Et lorsque tu viendras étendre
Le linge d´iris parfumé
Tout blanc parmi la blancheur tendre
De la haie où fleurit le mai
Je veux voir mon âme encore pure
En dépit de ce long sommeil
Dans la douleur et dans l´ordure
Revivre au soleil (Au refrain)

///////

Sur la pointe des pieds

violoncelle

Une chanson toute fraîchement écrite sur la pointe des pieds, comme son nom l'indique... A la mémoire d'un mec super... à qui je dois beaucoup 🙂

Pour l'écouter, cliquer ci-dessous, sur le bidule approprié, comme d'hab...


Sur la pointe des pieds

comme si ça pouvait l’aider

à atterrir sans bruit

il est entré dans la vie

il a ouvert les yeux

je crois qu’il était heureux

de dire bonjour

à tous ceux qui étaient autour

Sur la pointe des pieds

comme s’il voulait arriver

à embrasser la vie

l’a grandi p’tit à petit

a brûlé les étapes

s’est aussi pris quelques tapes

sur le bout des doigts

faut dire qu’il comptait sur ça

 
Sur la pointe des pieds

pour ne pas te déranger

presqu’en catimini

il est entré dans ta vie

et sans que rien n’y fasse

il a pris toute la place

tu t’es dit, ma foi,

que c’est beaucoup mieux comme ça

 

 

Sur la pointe des pieds

comme si ça pouvait l’aider

à faire moins de bruit

il a traversé la vie

et comme ça, mine de rien

il en a fait du chemin

c’est pas tous les jours qu’on voit

qu’on voit un type comme ça

 
Sur la pointe des pieds

Pour ne pas nous réveiller

Sans faire de bruit

Il est sorti de la vie

Il a fermé les yeux

Je crois qu’il était heureux

parti sans un mot

comme pour nous dire « à bientôt »

 

 

Sur la pointe des pieds

ce silence à nos côtés

c’est un énorme bruit

comme un grand trou dans nos vies

et quand c’est difficile

quand la vie est trop amère

quand c’est trop débile

quand il n’y a plus rien à faire

pour ne pas perdre le Fil

je pense à ce mec Super

///////

Chansons de ce mois de juin

Bonjour,

Deux chansons fraîchement enregistrées  cette fois-ci. Si vous voulez entendre ce que ça donne vous pouvez cliquer sur les bidules appropriés, comme d'hab...

  • Tout c'qu'est dégueulasse porte un joli nom

    Morceau de Romain DIDIER et Allain LEPREST, repris il y a quelques année par Olivia Ruiz...  j'ai découvert tout récemment cette chanson et ça m'a donné envie de la réorchestrer et de l'interpréter à ma sauce.
  • Toi mon enfant du bout du monde

    C'est ma toute dernière composition perso, inspirée par mon cadeau de fête des pères (un Ukulélé).
///////

Un couple de cybernautes craquants à deux pas de chez moi

La rue de Josette et Guy Delvoye, à Peyrolles-en-Provence
La rue de Josette et Guy Delvoye, à Peyrolles-en-Provence

En quête de médailles

Il y a quelques jours, je cherchais à acheter une médaille pour ma chienne. Une médaille toute simple, avec juste un numéro de téléphone pour le cas où elle se ferait la malle (ça lui est déjà arrivé). Il faut préciser que j’habite une zone très rurale, loin de la ville et de ses tumultes. Me souvenant que je passais depuis plusieurs années par une rue de Peyrolles-en-Provence, le village voisin où (me semblait-il) il y avait une boutique du genre « clés minute », j’entreprends de les appeler pour voir s’ils pouvaient me fabriquer l’objet dont je voulais faire l’emplette.

Allez hop, les pages jaunes!

Sur PagesJaunes.fr je trouve un numéro qui semblait correspondre à l’adresse recherchée. Mais au lieu de le voir attribué la mention « clés minute, médailles pour chiens, etc. » je lis « articles vendus sur internet » ( ???).

Qu’importe, une dame répond illico à mon appel et me confirme que oui, je peux passer. Parole, on me fabriquera la médaille en question en moins de temps qu’il n’en faut à un bègue  pour réciter le code civil.

Deux adorables retraités comme on n'en fait plus...

Arrivé sur place, je suis accueilli par un adorable couple de retraités trop craquants comme on n’en trouve plus que dans nos belles campagnes. Dans leur petite boutique il y avait un panneau mural. On y voyait des gabarits de médailles de toutes sortes, réalisées  dans les matériaux les plus divers, avec un choix de coloris défiant l’imagination.

Ne nous fions pas  aux apparences, ni à nos préjugés

Lorsque mon objet fut terminé, je ne pus résister à la tentation de leur demander si l’histoire des « articles vendus sur internet » était bien réelle. A ma grande surprise ils m’ont répondu que oui. Je dois confesser humblement que je n’aurais jamais imaginé ces deux placides personnes se livrer à quelque cyber-activité que ce soit. Comme quoi nous devons toujours veiller à ne se fier ni aux apparences, ni à nos préjugés.

« Et que commercialisez-vous donc de beau, sur le net, donc ? » m’enquis-je une fois la transaction terminée.

- Ben, la même chose, me répondirent-ils. Et heureusement qu’internet est là, parce que ce n’est pas avec la zone de chalandise qui jouxte notre boutique que nous aurions pu survivre !

Au lieu de laisser décliner votre commerce de proximité, ouvrez donc un site marchand!

C’est alors que je découvris avec stupéfaction que ces deux adorables personnes s’étaient lancées, plutôt sur le tard, dans le maniement et la maîtrise d’internet. Jusqu’à acheter et faire vivre un site marchand. Deux cybernautes pur sucre! Aujourd’hui, leur clientèle leur commande des médailles pour chiens (et chats !) depuis le monde entier. D'ailleurs, si on cherche « médailles pour chiens » dans Google, ils arrivent dans les tout premiers (j’ai essayé !). Si vous voulez vous en rendre compte par vous-mêmes, ne vous gênez surtout pas, allez sur http://www.proclef-gravure-medaille-chien-chat.com Bien entendu, si vous avez une médaille à commander, je vous les recommande chaleureusement !

« Au début, j’avais la souris qui partait dans tous les sens »...

« Au début, j’avais la souris qui partait dans tous les sens », m’a avoué Josette Delvoye.

- Moi ça allait un peu mieux, puisque je fais partie des tout premiers utilisateurs d’Apple II a, renchéri Guy, son mari.

Celui qui déclare être trop vieux pour apprendre...

J’en suis resté tout baba… Quand je pense que j’ai passé vingt ans de ma vie à former des gens sur tout un tas de sujets, dont des cours d’initiation à l’informatique au cours desquels j’ai croisé une proportion non négligeable de personnes à la fois beaucoup plus jeunes et beaucoup plus timorées que ces deux cybernautes si étonnants !

C’est à ce moment-là qu’il m’est revenu en mémoire une citation de H.S. Haskins :

Celui qui déclare être trop vieux pour apprendre l’a probablement toujours été…

Chers Josette et Guy, je suis très heureux de vous connaître et vous souhaite bon vent !

///////

Encore une chanson ??? Non !!! Si !

Encore une !

Voici "My Sweet Caroline", une chanson que j'ai écrite (en anglais, une fois n'est pas coutume 🙂 et composée, en hommage à Caroline Perks, compositrice australienne, amie de la nature et des animaux, avec qui j'avais pas mal échangé sur MySpace il y a quelques années...

Normalement le clip vidéo devrait s'afficher ci-dessous dans votre navigateur... Il ne vous reste plus qu'à cliquer sur le petit bouton "play"...

Avec une mention spéciale à Bertand Thomas pour son joli tableau, et pour l'ensemble de son oeuvre...

My sweet Caroline

She’s always online

When I go to MySpace

I can see her pretty face

 

My sweet Caroline

Will you ever be mine?

I feel I’ve no other choice

When I hear your sunny voice

 

She’s in love with earth and

All animals too

A million miles from her

Feel like being a roo

 

My sweet Caroline

Will you ever be mine?

I feel I’ve no other choice

When I hear your sunny voice

 

Paroles et musique : Bernard LAMAILLOUX – 9 juillet 2008

///////