Les cairotes sont cuites…

 

Franck Houdoire - Alias Monsieur Copain, auteur de la version originale de la chanson "Les cairotes sont cuites".

Mon ami Franck aime bien dire de sornettes...
Ensuite il flaque tous ces trucs sur internet...

En fait l'histoire est un peu plus compliquée : Franck Houdoire (alias Monsieur Copain) est un auteur compositeur interprète que j'ai connu sur... Myspace, un réseau social aujourd'hui oublié (ou presque) qui était très prisé des musiciens, à l'époque. On y mettait nos morceaux en ligne en un rien de temps (audio seulement, la plupart du temps), et on attendait tous plus ou moins fébrilement les avis des autres (sur un mode "J'ai bien apprécié tes morceaux, maintenant si jamais tu veux écouter les miens c'est par là..."). Ah là là ma pauv'dame, c'était toute une époque" 🙂

J'aimais bien les apparitions de Franck car il avait un côté très drolatique, deuxième degré, déconnant à plein tube, et en même temps très poétique. Tenez, pour vous donner ue idée du personnage, voici le genre d’œuvres qu'il commet aujourd'hui :

Mais revenons à notre époque bénie : un jour l'idée lui a pris de mettre en ligne une chanson très courte, un peu dans l'esprit de Raymond Devos dans son sketch "Les chansons que je ne chante jamais"... mais si, vous savez bien... quelques-uns se souviendront peut-être de ceci :

Ce n'est pas parce qu'il a de mauvais outils
Que le cordonnier a une mauvaise alène.

C'était des "chansons-haïkus à la sauce Devos", si on veut... Eh bien la chanson de Franck était de cet acabit. Elle s'appelait "Les cairotes sont cuites".

A côté du lien vers sa chanson-miniature, Franck avait écrit un petit mot, une petite bouteille à la mer qui disait à peu près "Oui, c'est très court, je sais, mais justement, si jamais vous vous sentez d'ajouter une suite ne vous gênez pas !".

Que n'avait-il lancé cela ! Figurez-vous que je me suis pris au jeu, en inventant un autre couplet, puis un autre, encore un autre... à chaque fois j'enregistrais ça dans une jubilation extrême, je le mettais en ligne, et ça nous faisait beaucoup rire, Franck et moi. A la fin on était en plein délire de cairotes... d'autant plus que d'autres nous avaient rejoints avec leur propres couplets, mais aussi des dessins et je ne sais plus quoi d'autre...

Il y a quelques jours Franck m'a fait l'amitié de venir me faire une petite visite ici-même, et il m'a fait observer qu'il avait bien regardé partout mais, que, oh la boulette, point de cairotes il n'y avait.

Aussi ai-je le plaisir de réparer aujourd'hui ce malencontreux oubli en vous proposant une compil de toutes ces cairotes, que dans un moment de créativité échevelée j'ai intitulée "Les cairotes qu'on pile".

Il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous (bouton "play" du petit player qui - en toute logique - devrait s'afficher ci-après).


Voilà un oubli enfin réparé, après ça on peut aller se coucher 😉

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *