Mademoiselle l’aventure

Ah, l'été, c'est toujours pareil : dans ma maison ensoleillée se croisent amis, famille, amis de la famille, famille des amis et tutti quanti... et sans le faire exprès, toutes les années, comme si rien au monde n'était plus normal, on joue de la musique et on chante (si vous fouillez parmi les articles précédents vous en aurez la preuve...).

Eh bien cette année a été à la hauteur, et je me réjouis (avec tous les miens) d'avoir fait la connaissance d'Ophélie.

Elle n'a pas encore 20 ans, une voix magnifique qui me donne la chair de poule, et par dessus le marché est dotée d'une gentillesse exceptionnelle.

Elle a accepté d'enregistrer une reprise de Cabrel avec moi. Le morceau s'appelle "Mademoiselle l'Aventure", c'est une chanson qui traite du thème de l'abandon et de l'adoption, avec des mots très justes, et des notes qui vont bien avec.

Voici les paroles :

Mademoiselle l'aventure
Vous avez posé sans bruit
Roulé dans sa couverture
Un petit ange endormi
On arrivait de nulle part
On l'a serré contre nous
Ce qui ressemble au hasard
Souvent est un rendez vous

Mademoiselle le mystère
Évanoui pour toujours
Vous serez toujours la mère
Nous serons toujours l'amour
C'est le livre qu'on partage
Et nous voila réunis
Au matin de chaque page
On vous remercie

Vous avez l'âge où l’on s'amuse
De tout, de rien, de son corps
Pas de témoin je présume
Juste la lune et encore
Et ce trésor cette colombe
Qui vous avait ralentie
Vous l'avez posée dans l'ombre
Et l'ombre vous a reprise

Cette petite âme blanche
Elle sera née deux fois
La première entre vos hanches
La seconde entre nos bras
La force que cela lui donne
C'est de l'éclat de diamant
On veut le dire à personne
A vous seulement

Vous qui avez l'âge où l’on s'amuse
De tout, de rien, de son corps
Pas de témoin je présume
Juste la lune et encore
Et ce trésor cette colombe
Qui vous avait ralentie
Vous l'avez posée dans l'ombre
Et l'ombre vous a reprise

Vous êtes sûrement très belle
Comme ce petit miroir de vous
Qui s'endort contre mon aile
C’est tout ce que je sais de vous
Mademoiselle

Cabrel dit "nous", tout au long du morceau, à l'évidence c'est l'histoire d'un couple, et curieusement j'ai toujours imaginé entendre ce morceaux avec deux voix, une d'homme et une de femme, un peu comme dans les émissions de variétés quand le chanteur et la chanteuse reprennent un morceau en duo, en se donnant la réplique, un  coup monsieur, un coup madame, un p'tit passage à l'unisson, un autre en harmonie, etc. Vous voyez le genre ?

Je rêvais d'enregistrer ce truc-là (en remplaçant le piano de la version originale par une guitare) dès que j'aurais mis la main sur une chanteuse qui accepte de s'y coller, le hic c'est que je ne croise pas forcément tous les jours le chemin de trois millions de chanteuses depuis pas mal d'années (Annie si tu lis ces lignes je t'imagine avec des envies de meurtre... je fais bien entendu une ÉNOOOOOOORME exception pour toi 🙂

Et puis Ophélie est arrivée. Non seulement elle a accepté, mais j'ai l'impression que ça lui a fait vraiment plaisir... Du coup ça a fait deux heureux d'un seul coup, c'est un peu ça la magie de la musique.

Si vous voulez écouter ce que ça a donné, vous pouvez cliquer sur le bidule ci-dessous...

Ce qui ressemble au hasard, souvent, est un rendez-vous...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *