Biographie de Bernard Lamailloux musicien

Biographie de Bernard Lamailloux, musicien, auteur compositeur interprète arrangeur...

Le personnage :

Bernard lamailloux bébé (vignette)Je suis né le 2 avril 1957. Ma grande passion depuis toujours : jouer de la guitare. Aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours eu la manie quasi obsessionnelle de chercher à reproduire les morceaux qui me plaisent. Comme je m'en sors plutôt bien, quelques-uns des chanteurs que j'ai rencontrés m'ont demandé de les accompagner. Cela ne m’a pas empêché d’écrire et de composer moi-même au fil des années près de 70 chansons.

Étés 1971 à 1973 : Orchestre de bal, à La Ciotat

Bernard lamailloux à 14 ans à La Ciotat, avec les Tradition (vignette)À l’âge de 14 ans, j'intègre ma première formation musicale : un orchestre de bal hébergé par la Maison Pour Tous de La Ciotat où je me distingue (déjà ! 🙂 ) à la guitare électrique. Notre nom de scène : "Tradition". Rien à voir avec la musique folklorique, encore moins avec la manif pour tous. C'est juste que notre chanteur trouvait que "…c'est bien, ça peut se dire en français et en anglais" (sic !). Mais le même chanteur (fondateur du groupe, en plus) s'empourprait à chaque fois qu'un responsable de la Maison pour Tous nous présentait au public. Car c'était systématiquement dans des termes du genre "...Et maintenant, voici LES traditions". Aux yeux de mon camarade énervé, l'article défini ainsi rajouté  rompait tout le charme. ("[…] Je leur ai dit cent fois… c'est quand-même pas dur : le Groupe TRA-DI-TION !").

1974/1981 : une époque où j'accompagne des chanteurs

Bernard Lamailloux et Michel Melchionne en 1978 (vignette)Michel Melchionne est un auteur compositeur interprète Marseillais, rencontré en 1974 dans le cabaret "Chez Elle" (quartier de l'Opéra à Marseille) où il se produisait alors. Par la suite, je l'ai accompagné longtemps dans nombre de représentations publiques et événements délirants. Le point d’orgue en sera l’album " Artémise " (studio Miraval, le plus grand d'Europe à l'époque, en 1978 !), dont je cosignerai les arrangements. Cette expérience est inoubliable pour moi. Il faut préciser que nous étions entourés d'une série de pointures qui depuis lors ont fait leur chemin. On y trouvait en effet Isabelle Chevalier. Cette pianiste classique à la virtuosité époustouflante a enseigné par la suite au Conservatoire de Marseille. Elle fut même pendant un temps Directrice du C.F.M.I. Il y avait aussi le saxophoniste Roger Nikitoff. Ce musicien fantastique est bien connu de tous les amateurs de jazz de PACA, de Californie et d'ailleurs ! Sur ce sujet, voir cet étonnant article de blog

Juillet 1981 : courte apparition (toujours à la guitare) dans " LA FREDONNE ", premier album du chanteur Patrick Fischmann (studio Free Son, Avignon).

Années 90 : Le Groupe Saphir de Vrai

Bernard Lamailloux en 1990 avec le groupe Saphir de Vrai (vignette)Fin 1989 : de retour à Marseille, je participe à la formation Saphir de Vrai, autour de l’infernal et talentueux couple Gastine. Anne pour les musiques, Philippe pour les textes. En compagnie de Cyrille Martial, par ailleurs fondateur de plusieurs vocaux de gospel. Sans oublier Sandy RIVERA, percussionniste de l’Opéra de Marseille, à l'époque.

En juillet 1992 je me décide – enfin – à interpréter pour la première fois deux de mes chansons en public à la MJC Corderie. Marseille... on y revient toujours ! Il s'agissait d'une très chouette session organisée par des amis.

La chanson et les copains. Paroles et musique : Bernard LamaillouxPrintemps / été 1996 : je me produis de nouveau, au cours de quelques scènes libres organisées à Marseille par l’Association des Amis de Marcel Dadi, et aussi à Salon. Là il s'agissait de rencontres musicales orchestrées par Pierre-Georges Farrugia, grand amateur de chanson vivante.

1997 – 2000 : Création du groupe vocal Copacabanon

Bernard Lamailloux en 1997, avec le groupe vocal CopacabanonEn 1997 je recrute à Jouques (mon village d'adoption, en Haute Provence) quatre personnes de ma connaissance. Personnes sans aucune expérience musicale. Avec elles, je monte un groupe vocal : Copacabanon. Nous répéterons très sérieusement, produirons une somme de travail énorme, mais finalement le groupe ne se produira qu'un très petit nombre de fois. En septembre 1999 nous préférons mettre fin à cette expérience.

Années 2000 : vous avez bien dit "Rock" ???

Michel Rock, artiste multiprotéiforme et découvreur de talents...
La vie nous réserve parfois des rencontres aussi soudaines qu'inattendues : Ainsi, en 2002, Michel Rock (cela ne s'invente pas !), un artiste aussi polyvalent que québécois, vient jeter par hasard l'ancre de son grand navire à un anneau du port de Jouques (oui, je sais, mais bon, c'est une image 🙂 ) et se prend de passion pour mes chansons.

C'est ainsi que cette rencontre mémorable marquera le début d'une longue amitié. Michel me convainc (..sans avoir eu beaucoup à forcer) de me produire sur scène en solo pour la première fois (la presse locale en a parlé), et d'enregistrer mon premier album solo (Un CD de 8 titres, enregistré et mixé en deux jours, en avril 2002, dans des conditions de quasi- direct, au studio "L'âme Son" par Loran Saulus et François Santori, deux "pointures" de la musique, de la prise de son, et du cœur gros comme ça...

2013-2017 : Compagnie théâtrale Tiramisu

Bernard Lamailloux avec la compagnie théâtrale Tiramisu en 2013 (vignette)J'ai également occupé le poste de musicien "en live, sur scène" pour la compagnie théâtrale Tiramisu (troupe de commedia dell'arte, primée plusieurs fois), de septembre 2013 à avril 2017. C'était passionnant, cela m'a énormément appris : Vu qu'il n'y a pas deux salles de spectacles qui se ressemblent, il m'a fallu exécuter en direct des parties musicales qui n'étaient jamais deux fois exactement les mêmes. Une grande place à "l'improvisation cadrée par les circonstances", donc…

Et sinon, en-dehors de tout ça ?...

Depuis ces quinze dernières années je m'amuse avec un studio mobile et des samplers qui me permettent d'enregistrer quelques titres en solo et de les proposer à l'écoute sur ma chaîne YouTube.

Chaîne YouTube de Bernard Lamailloux

Voilà. Quand on me demande ce que je fabrique en dehors de ces apparitions épisodiques, j'aime bien répondre que je n’emploie jamais mon temps à "me ressourcer", ni à "prendre du recul par rapport à tout ça " (ou autres balivernes qui n'abusent personne), mais tout simplement à gagner modestement ma vie en exerçant divers métiers alimentaires. Depuis quelque temps années, j'ai a même réussi à créer mon propre emploi dans le domaine de la formation professionnelle, où j'ai notamment pu me distinguer en 2014 lorsqu'un des plus grands éditeurs du secteur m'a confié l'écriture d'un livre de conseils aux formateurs

Mes préférences musicales : Très variées, mais on peut citer les Beatles, Laurent Voulzy, Francis CABREL, J-Jacques Goldman, Maurane…

Ce que j'aime par dessus tout : rencontrer d’autres musiciens. Ce que je déteste le plus : me prendre au sérieux !