Le blues du bord de mer (chanson)

Blues du bord de mer. Dessin de Didier Bonnamour †
Les nuages
sur la plage
ont caché le soleil
et la lune
sous la dune
lentement s’ensommeille
une fille douce et tranquille
est assise au bord de l’eau
elle jette des miettes
aux mouettes et aux oiseaux

Et la vague sur les algues
a posé ses souliers
elle regarde le sable
qui s’incruste à ses pieds
les lumières de la ville
scintillent sur la jetée
la colline sous-marine
dort sous la brise d’été

Là-bas sous les étoiles
la nuit est un mystère
et le vent dans les voiles
chante le blues
du bord de mer

Dans les arbres
les cigales
ont fini de chanter
la balance
du silence
finit par s’arrêter
dans le calme de la brume
le temps a tout emporté
l’heure tourne, le vent tourne
la ville va se coucher

Dans la crique c’est le cirque
les poissons veillent encore
les baleines, les sirènes
ont changé le décor
les méduses qui s’amusent
sont cachées sous le rocher
l’hippocampe qui décampe
ne veut pas les déranger

Musique au goût de mort
rire au parfum amer
les bateaux dans le port
chantent le Blues
du bord de mer

Sur la plage
tout est sage
ça fait longtemps déjà
et par terre
sur la pierre
je reste malgré moi
très loin au-dessus des villes
déjà se sont envolés
les grands oiseaux blancs des îles
qu’il faudra bien retrouver

Images au goût salé
prairies de sable clair
le matin s’est levé
et j’ai le Blues
du bord de mer


Pour écouter le fichier mp3, cliquer sur la flèche "lecture" dans le petit player ci-dessous.


Paroles : Robert BUISSIERE et Bernard LAMAILLOUX
Musique : Bernard LAMAILLOUX
Chanson inspirée d'un dessin de  † Didier Bonnamour
Dépôt SACEM N° 8104063111