Le petit jour (chanson)

Le petit jour. Une chanson de Bernard Lamailloux, sur un poème de Claude Roy

Le petit jour bat la semelle
il guette pour voir si j’allume
il fait craquer la gelée blanche
s’amuse à souffler sur la lune
son haleine fait de la buée
le petit jour a froid aux pieds

Je me réveille dans mon chaud
j’aimerais bien prendre mon temps
n’ouvrir les yeux que s’il fait beau
hélas, le petit jour m’attend
« Petit jour qui deviendra grand
pourquoi frappes-tu à ma porte ?
‑ Je m’ennuie tout seul dans le noir
prépare-nous un bon café…

Petit jour qu’est-ce que tu apportes
va au moins me chercher du bois
‑ Je t’apporte le rouge-gorge
l’odeur du brouillard dans les bois »
je me lève donc avec le jour
il entre et fait entrer le froid
le petit jour devenu grand
disparaît et me laisse en plan

Me voilà seul avec le feu
avec le grand jour et le chat
c’est tous les matins le même jeu
le jour se lève et puis s’en va
Je dis « On ne m’y reprendra plus
Petit jour, je n’ouvrirai plus
mais demain encore je serai content
de me réveiller habitant du temps
Avec un petit jour
qui m’attend à la porte
et qui bat la semelle
attendant que je sorte…

 


Paroles d'après un poème de Claude Roy
Musique : Bernard Lamailloux (02/02/1986).

Dépôt SACEM février 1986