Enfin seul !

En 2006, après la pièce A l'amitié, l'amour, la joie, la troupe SOS Comédie est repartie sur ses "boulevarderies" d'origine. C'est alors j'ai pris le large, car je trouvais que c'était vraiment dommage...

Pourquoi ? Parce que je me sentais un peu comme, disons un auteur compositeur interprète obligé d'arrêter de créer ses propres musiques pour ne jouer plus que des "reprises" destinées à des soirées karaoke... Et puis en 2008 un miracle s'est produit : Laurent (notre metteur en scène) m'a annoncé qu'il avait écrit une nouvelle pièce, et il m’a demandé de revenir jouer avec la troupe. Je me suis empressé d’accepter !

En effet, autant le principe des reprises me désolait, parce qu'à mes yeux les talents de Laurent y étaient sous-employés (j'adore son écriture, très drôle et très efficace à mes yeux.), autant pour une création j'aurais très volontiers accepté de faire n'importe quoi... de la figuration, ou même jouer les utilités.

Affiche Enfin SeulEt voilà. Pendant deux ans nous avons répété cette pièce. Cela s'appelait "Enfin Seul", c'est l'histoire d'un écrivain qui rêve de s'isoler seul à la campagne le temps d'un weekend, et qui ne le restera pas plus de trois minutes... Devinez à qui a pensé Laurent pour le rôle principal ? Bingo, à moi ! Tu parles d'une figuration...

Participer à cette aventure fut pour moi une immense joie, comme je l'ai déjà dit. En revanche, pour le public, je n'ai pas la moindre idée de "ce que ça valait vraiment". A tort ou à raison j'imagine que les gens de notre village (qui formaient l’essentiel de notre public) étaient un peu comme moi quand je venais au début applaudir mes presque voisins une fois par an. Je faisais partie d'un public archi-local, et donc fatalement acquis d'avance... Mais que voulez-vous ? Je m'amusais comme un fou quand je retrouvais mes petits camarades. Un cadeau pareil, ça ne se refuse pas, surtout lorsqu'en prime il vient de personnes au cœur gros comme ça !

Finalement, en 2010 j'ai mis fin à l'expérience... Car on ne peut pas tout faire, il faut bien choisir, n'est-ce pas ? Après cet épisode, je me disais "Désormais, le théâtre est un peu pour moi une histoire ancienne, mais bon... sait-on jamais ce que nous réserve l'avenir ? :-)". La suite me prouvera qu'en effet, je ne croyais pas si bien dire...


S.O.S. COMEDIE présente

Enfin seul...

Une création originale - Pièce de théâtre entièrement moulée à la louche et dorée sur tranche

Spectacle déjanté et gratuit. Libre – et modeste –  participation, uniquement pour ceux qui auront apprécié 🙂

 

Bernard Dulard, célèbre écrivain sérieusement tourmenté par des soucis de tous ordres, l'angoisse de la feuille blanche, ainsi que mille autres maux, se met soudain en tête de partir incognito pour un weekend dans un petit village perdu au milieu de l'Auvergne, où il pense pouvoir décompresser, loin du stress, bref enfin seul.

Hélas, une foultitude de personnes vont débarquer tour à tour à l'improviste dans son petit gîte rural... des gens qu'il connaît très bien, d'autres qu'il n'a jamais vus... On jurerait que la moitié de la terre s'est donnée rendez-vous là, sous nos yeux, dans ce petit bout du monde, pour le plus grand malheur de ce pauvre Dulard.

Ce spectacle est dédié à tous ceux qui ont envie, pour un soir, de prendre les choses sérieuses avec légèreté, et les choses légères avec sérieux.

Avec : Aline, Antonin, Aurélie, Bernard, Laurent F, Laurent T, Magali, Martine, Pierre et  Virginie.

Une production SOS COMEDIE écrite, réalisée et mise en scène par Laurent TRIMBOLI.

« Ben pour eunn’ fouès, j’m’a pô du tout enneuyé au théâttt’ »
(Hubert CHALAMOND, La Feuille Picarde)

« Cette pièce fait beaucoup pour le rapprochement entre les peuples »
(Barak Obama)

« Vraiment j’ai été emballé ! »
(un colis postal)

« C’est tout de même un peu mieux que toutes ces pièces qu’on est obligés d’aller voir ! »
(Maurice Duglandin, stagiaire à Télérama)

« J’ai été secouée par les rires du début à la fin »
(une bouteille d’Orangina)

« Quand on regarde ça, au moins on n’est pas devant la télé »
(Robert et Raymonde Bidochon)

« Le temps d’une soirée, tous mes soucis se sont envolés »
(un courant d’air)

« Si la salle n’est pas bondée ma parole je fais un caprice ! »
(Laurent Trimboli)


Quelques photos souvenirs...
(Cliquez sur une photo pour l'agrandir)