Little Love

Michaela Kasparova - Sculpture en tissu, fil de fer, bois...

Il s'agit là de la libre interprétation d'une chanson de Gabriel Kahane (version originale parue dans l'album 'Book of Travelers' en 2018)

La chanson d'origine est un piano voix... J'ai remplacé le piano par deux guitares (la première reproduit en gros la main gauche du pianiste, et la deuxième... la droite !), ainsi qu'une (discrète) contrebasse.

Je m'y suis attelé les 12 et 13 août 2022, dans mon home studio "en bord de mer", comme dit justement la chanson…

D'ailleurs je ne résiste pas au plaisir de vous livrer sous ces lignes une traduction des paroles…

Un long silence gris avait dévalé la côte.
Tu as dessiné dans le sable
toutes les choses qui nous manqueraient le plus.
 

Petit amour, petit amour
Petit amour, petit amour
Petit amour, petit amour
J'espère qu'on mourra ici quand on sera vieux

Nous couvrirons le rivage pour enregistrer ce lieu saint
Falaises blanches et étoiles de mer
La marée comme une dentelle en ruine

Petit amour, petit amour
Petit amour, petit amour
Petit amour, petit amour
J'espère qu'on mourra ici quand on sera vieux

Et quand nous serons tout frêles
Dans nos chaises longues en bord de mer
Mains ratatinées
Vertèbres tordues et mots qui s'arrêtent
Nous écouterons le long silence gris s'accumuler et s'amplifier
Quand il le fera, nous fermerons les yeux
et nous reposerons dans une paix étroite.

Petit amour, petit amour
Petit amour, petit amour
Petit amour, petit amour
J'espère qu'on mourra ici quand on sera vieux

Petit amour, petit amour
J'espère qu'on mourra ici quand on sera vieux

La chanson se trouve ci-dessous, merci d'être passés par ici !

 


– Commentaires Facebook –


Le Petit Abécédaire...

"Un ouvrage bien documenté, écrit par quelqu'un qui sait de quoi il parle et qui le fait avec clarté humour et éthique. Les exemples et les conseils sont judicieux et très utiles. Je le recommanderai avec plaisir.."

Josiane de Saint Paul

Quel livre ! Un travail de moine. D'une grande originalité. J'ai à peine commencé à le parcourir et, déjà, je le savoure. Je vais d'ailleurs continuer à le déguster lentement. Bravo !

Serge Marquis


– Commentaires Facebook –

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.