musique  (37 articles)

Dans sa célèbre Théorie de la Musique, Alphonse Danhauser affirme qu’elle est «  L’art de combiner des sons d’une manière agréable à l’oreille …». Perceval aurait sans doute rétorqué que « C’est pas faux… ».



///////


///////

Mes tout premiers essais avec l’IA musicale SUNO

IA musicale

Bonjour,

Je suis en train de tester une toute nouvelle intelligence artificielle qui génère de la musique. On peut lui demander de créer des morceaux instrumentaux, ou même des chansons, dans plus de 50 langues différentes (dont le français). Cette IA peut produire en un seul clic un morceau entier (texte, musique et chant).

Continuer la lecture de « Mes tout premiers essais avec l’IA musicale SUNO »


///////

///////

Une sorte d’église

Une sorte d'église

J'ai entendu cette chanson pour la première fois sur YouTube, dont l'algorithme a "imaginé" (…à juste titre !) que je "devrais probablement l'aimer"…

C'était sur une captation d'une diffusion de Studio 12 (émission musicale diffusée de 2008 à 2012 à la télévision de Radio-Canada). On y entendait les chanteurs Louis-Jean Cormier et Daran interpréter "Une sorte d'église", une chanson composée par ce dernier. Le coup de foudre fut immédiat pour moi, du coup j'ai eu (comme souvent) l'idée d'enregistrer ma propre version et de la partager avec vous ici.


Auteur : Pierre-Yves LEBERT
Compositeur : Jean-Jacques DARAN
Éditeur : ARBRACAM
Arrangements, instruments, voix : Bernard LAMAILLOUX




///////

///////

J’ai aimé des femmes bien étranges…

oiseau bien étrange tirant son épingle du jeu...

Il se trouve que j'ai déjà rendu hommage, dans ces lignes, à la chanteuse et multi-instrumentiste portugaise Mariana Secca, plus connue sous le pseudonyme MARO.

Portait de Maro

Un de ses singles m'a littéralement bouleversé. Il s'agit de "Fui passo calculado".

j'ai eu l'idée d'en écrire une adaptation en français. Je me suis efforcé de coller au plus près du texte d'origine.

Continuer la lecture de « J’ai aimé des femmes bien étranges… »


///////

///////

Little Love

Citation (Faux texte)

Illustration : Michaela Kasparova - Sculpture en tissu, fil de fer, bois…

Il s'agit là de la libre interprétation d'une chanson de Gabriel Kahane ("Little Love", version originale parue dans l'album 'Book of Travelers' en 2018)

La chanson d'origine est un piano voix... J'ai remplacé le piano par deux guitares (la première reproduit en gros la main gauche du pianiste, et la deuxième... la droite !), ainsi qu'une (discrète) contrebasse.

Je m'y suis attelé les 12 et 13 août 2022, dans mon home studio "en bord de mer", comme dit justement la chanson…

Il s'agit donc d'une nouvelle production jouée, chantée, enregistrée, mixée, masterisée et pasteurisée par Votre serviteur ! 🙂

D'ailleurs je ne résiste pas au plaisir de vous livrer sous ces lignes une traduction des paroles…

Continuer la lecture de « Little Love »


///////

Les gentils vous disent bien des choses…

Les gentils - Vignette de la chanson

Qu'est-ce qu'un gentil ? Une sorte de bisounours, de mièvre, de naïf, de faible ?...Pour moi c'est tout le contraire.

J'ai écrit cette chanson en 2002, alors qu'on discutait dans un groupe à propos de la définition que chacun d'entre nous donnait au mot "gentil".

Les gentils - Vignette de la chanson

Pour ce qui me concerne, la gentillesse est une vertu majeure, et ne devrait pas être assimilée à de la bisounoursonnerie, de la mièvrerie, à un manque de jugement ou encore à de la faiblesse.

Mais à ma grande surprise, il n'en allait pas de même pour tout le monde ! Du coup l'idée d'écrire cette chanson m'est venue, d'un seul trait.

Alors voilà, c'est un peu l'histoire d'un gentil garçon qui s'assume comme tel.

J'ai remixé ça pour vous depuis lors, en y ajoutant quelques instruments, pour voir…

N'hésitez pas à me faire part de vos réactions !




///////

Raconte (hommage à Valérie Thouroude)

Chaton semblant dire "Raconte ! ..."
Raconte ! ...

Cette chanson a une histoire très particulière. Je vous la raconte ici.

Je l’ai découverte lors de l’été 1982, alors que j’étais moniteur de colonie de vacances.

C’était un séjour organisé à Sauville, dans la Plaine des Vosges, par le Comité d’Entreprise du Crédit Lyonnais. Les enfants venaient de toute la France je crois…

Continuer la lecture de « Raconte (hommage à Valérie Thouroude) »


///////

Quand la chanson a besoin d’images

Les ACI, amateurs ou non

Biographie de Bernard Lamailloux, musicien, auteur compositeur interprète arrangeur...

De nos jours, les Auteurs-Compositeurs Interprètes (que les anglophones appellent plus sobrement « songwriters », soit écriveurs de chansons) sont de plus en plus nombreux à diffuser leur production sur internet …

À bien des égards ils semblent avoir pris la place de ceux qui, en d’autres temps, étaient appelés « peintres du dimanche », lesquels poussaient comme des champignons dans les moindres recoins de nos paysages bucoliques,. C'est ce qu’on pouvait constater en les apercevant accrochés à leurs pinceaux, leurs palettes et leurs toiles sur chevalets. Avec des résultats très divers, mais bon, dans ce domaine comme dans tant d’autres l’essentiel est de se faire plaisir, n’est-ce pas ?

Continuer la lecture de « Quand la chanson a besoin d’images »


///////

///////

///////

///////

///////

Vous reprendrez bien un morceau de Pomme ?…

Portait de Pomme (la chanteuse)

Connaissez-vous Pomme (la chanteuse) ? Tout récemment cette toute jeune femme est venue chanter dans mon poste de radio.

La chanteuse s'appelle Claire Pommet, son nom d'artiste est Pomme, et  Wikipédia m'apprend que, née en 1996, elle a déjà à son actif une carrière plutôt prometteuse (avec notamment un album primé "Révélation de l'année" lors de la 35e cérémonie des Victoires de la musique, en 2020, avant de sortir en août 2022 un troisième album intitulé Consolation.).

La chanson s'appelle "Les cours d'eau" et j'ai immédiatement accroché. Si bien que j'ai eu l'idée d'en faire une reprise à ma façon.

Continuer la lecture de « Vous reprendrez bien un morceau de Pomme ?… »


///////

Maro : une jeune compositrice et multi-instrumentiste portugaise qui promet…

Portait de Maro

"Littéralement, tu es ma chanteuse préférée dans le monde. MERCI Maro" - Lennon Stella, Instagram, 31 janvier 2020

Ce n'est qu'à l'âge de 19 ans que Maro a réalisé qu'elle voulait se consacrer à plein temps à la musique. Elle est sortie diplômée de Berklee en 2017 et a alors pris la décision de déménager à Los Angeles au lieu de rentrer chez elle au Portugal. Au cours de sa première année à Los Angeles, Maro a sorti six albums auto-écrits et auto-produits. Pendant ce temps, les clips vidéo qu'elle a postés sur Instagram l'ont mise sur le radar de Jacob Collier, lauréat quatre fois primé aux Grammy Awards. Jacob a invité Maro à rejoindre sa première équipe de tournée en tant que chanteuse et instrumentiste vedette. On lui a également demandé de chanter en première partie des spectacles de Jessie J, Fatai, Téo et beaucoup d'autres. Avec des influences d'Elis Regina à Esperanza Spalding en passant par Rajery et Justin Bieber, Maro est enthousiasmée par ce qui est en train d'arriver.

À "surveiller de près"…

Ayant attiré l'attention de personnes comme Quincy Jones, Justin Timberlake, Jessie J, Tracy Chapman, Lennon Stella, The Paper Kites et de nombreux autres noms célèbres dans le monde entier, la multi-instrumentiste portugaise, chanteuse, productrice, arrangeuse et compositrice Maro fait sans aucun doute partie des artistes à "surveiller de près". Dès les premières secondes d'écoute, il est facile de comprendre pourquoi la voix inimitable de Maro et ses prouesses en matière d'écriture la distinguent de tous les autres sons présents sur le marché. Avec plus de trois millions de streams sur Spotify, Maro s'est construite une suite indéniable à elle seule, en moins de quatre ans. Rien qu'en 2018, Maro a publié six projets d'artistes (qu'elle a écrits et produits), mais ils ne font qu'effleurer la surface de la toile mélodique que cette immense artiste n'a pas encore peinte.

L'enfant prodige

Bien qu'elle n'ait commencé à pratiquer la musique professionnellement qu'à l'âge de 20 ans (elle est âgée de 24 ans à l'heure où nous écrivons ces lignes), elle a été immergée dans une formation de conservatoire classique dès l'âge de quatre ans. Elle a écrit sa première chanson à 11 ans, et à 12 ans, elle a appris la guitare en autodidacte (un instrument clé dans son processus de composition, avec le piano). Après des années de lutte pour s'adapter à la rigidité de sa formation académique formelle au Portugal, elle déclare avoir pris conscience de ce que la musique était sa vocation en écoutant "Cais" de Milton Nascimento lors d'un break d'une année en 2014, avant d'entrer à l'école vétérinaire. Sans hésitation, elle a immédiatement postulé au Berklee College of Music sur un coup de tête, avant même d'en parler à l'un des membres de sa famille ou à ses amis. Après une admission surprise (…et aussi après avoir été nommé récipiendaire de quatre des meilleures bourses, dont la bourse de la tournée européenne), elle se retrouva bientôt dans un avion pour Boston avec rien d'autre que sa guitare et une valise pleine de vêtements.

Dans un avion pour Boston avec rien d'autre que sa guitare et une valise pleine de vêtements.

Portait de Maro

Dans l'idée de ne pouvoir rester qu'un semestre, en raison de finances limitées, elle a ensuite planifié et exécuté un concert de collecte de fonds à guichets fermés qu'elle a mené à l'Auditorio Sra Boa Nova, avec des artistes invités tels que Rui Veloso et Pedro Moreira. Après avoir réussi à retourner à Boston, elle a continué avec son groupe de folk progressif nouvellement créé, BAERD, dans lequel elle a ensuite sorti deux projets, et dont elle reste actuellement membre à part entière.

Berklee People : chaîne YouTube informelle

Dans l'intention de créer un environnement favorable (et non compétitif) pour ses camarades de Berklee, Maro a lancé une chaîne YouTube informelle en 2016. Appelée Berklee People qui consiste en des enregistrements live (et sans répétitions) des arrangements de chansons de couverture de Maro, lesquels ont attiré une attention considérable en ligne.

Direction Los Angeles

Après avoir obtenu son diplôme en 2017, elle a pris une décision importante pour sa vie en déménageant de façon permanente à Los Angeles, seule, sans le moindre soutien financier, dans le but de poursuivre activement son activité musicale. Au premier semestre de 2018, elle a sorti son premier album solo en trois volumes distincts : Maro, Vol.1, 2, et 3. Toutes les chansons, écrites entre les âges de 12 à 22 ans, sont présentées par ordre chronologique dans l'ordre dans lequel elles ont été composées, et sont chantées en portugais et en anglais. À la suite de Maro, Vol.1, 2, & 3, elle a publié trois autres projets : un en solo et deux en collaborations d'artistes : Mistake to Be Learned, Sorti au troisième trimestre de 2018, est une collaboration EP de quatre chansons avec la productrice américaine BLANDA [Khalid, Free Spirit] qui a su mettre en valeur sa polyvalence en tant qu'artiste pop-soul et RnB. Toujours en 2018, Maro a sorti son cinquième projet de l'année, Maro & Manel, une collaboration captivante avec Manuel Rocha, jeune guitariste et auteur-compositeur, ce qui a donné lieu à une fusion de sons d'influence portugaise.

En tournée avec Jacob Collier

Portait de Maro

It's OK, la sixième et dernière sortie de Maro en 2018, est un album solo de neuf titres qui vous emmène dans un voyage émotionnel et auditif, avec un accent acoustique. Entre temps, les clips vidéo qu'elle a postés sur Instagram lui ont permis de figurer sur le radar du désormais célèbre artiste Jacob Collier (dirigé par Quincy Jones, et deux fois lauréat d'un Grammy). Après quelques échanges de correspondances, Maro a été invitée à rejoindre le premier groupe de tournée de Collier en tant que chanteuse et instrumentiste vedette, ce qui est encore le cas aujourd'hui. On lui a également demandé de se produire en ouverture de Fatai en tournée en 2018, ainsi que pour Téo sur sa première tête d'affiche Americano Columbiano tournée en 2019.

Une fusée sur orbite…

La jeune femme a déjà joué dans certains des lieux les plus importants du Portugal, le Centro Cultural de Belém, le Teatro Capitólio et la Casa da Música, le festival Vodafone Mexefest, ainsi que divers lieux autour de de Boston, New York, Los Angeles, San Francisco. En continuant à de produire un peu partout dans le monde, ainsi que sur Rádio Comercial en direct en tant qu'invitée de la chanteuse portugaise Carolina Deslandes, Maro continue de se faire un nom à l'échelle mondiale. De plus, elle est sur le point d'enregistrer avec le célèbre musicien espagnol Pablo Alboran. Et elle est actuellement en studio pour écrire avec et pour des artistes en tête des palmarès du magazine Billboard. Nouvellement désignée dans la liste légendaire de Quincy Jones, Maro s'est révélée être non seulement une musicienne à part entière, mais aussi une personne qui considère que la bonne musique ne peut pas être confinée à un genre spécifique.

Pour écouter Maro...

Sur YouTube
Sur Spotify
Sur Instagram

...Et pour la suivre :

Facebook: https://www.facebook.com/maro.mus/
Twitter:
https://twitter.com/itsameeemaro

Portait de Maro

Article librement traduit depuis paradigmagency.com/music/maro/

Mise à jour du 13/02/2023

J'ai été tellement bouleversé par le tout dernier titre de Maro ('Fui passo calculado') que j'ai eu l'idée d'en faire une adaptation en français.

Je me suis efforcé de coller au plus près du texte d'origine.

C'est ma manière de rendre hommage, à mon modeste niveau, à cette immense artiste.




///////

L’homme objet (une chanson de Marc Bourthoumieu)

l'homme objet

Encore une chanson de Marc Bouthoumieu, auteur compositeur et musicien de talent.

La chanson s'appelle L'homme objet, elle comporte un pont d'inspiration jazzy exécuté à l'aide de deux vocoders.

Les percussions sont assurées par un instrument inattendu... Si vous prêtez l'oreille et que vous écoutez jusqu'à la fin, vous devinerez peut-être ce que c'est...

Pour écouter ça cliquez simplement sur l'image ci-dessous...

...Et pour la liste des chanson de Marc que j'ai reprises, c'est par ici...


Autres liens :




///////

On ne dit jamais assez (de Louis Chedid)

On ne dit jamais assez aux gens qu'p, aime qu'on les aime.
On ne dit jamais assez ...

Connaissez-vous le Vocoder ?

Ce fut un mini synthétiseur, fabriqué par Korg en 1978. Sa particularité : Il comportait un microphone dans lequel on pouvait chanter bien sûr... tout en jouant (en plaquant des accords, principalement) sur le clavier du synthé... lequel nous restituait toutes les notes jouées, et ceci en reproduisant le timbre de notre voix (ou de n'importe quoi d'autre) captée en direct par le microphone. Le plus souvent, quand on y parvient, cela donne un effet "chœur de voix archi synchrones", à la limite du robotique diront certains...

On ne compte plus les artistes ayant expérimenté cette technique (parmi eux Kraftwerk , Herbie Hancock, Alan Parsons Project, Tangerine Dream, Frank Zappa, Electric Light Orchestra, Mike Oldfield ou Joe Zawinul).

Aujourd'hui je me suis efforcé de dompter un Vocoder virtuel (…enfermé dans mon PC, si on veut).

On peut entendre sous ces lignes le résultat sur une chanson de Louis Chedid que j'ai adaptée à ma sauce. En plus j'adore ce monsieur, ainsi que tout ce qu'il fait, et ceci depuis  une sacrée lurette...

Le clip ci-dessous a été tourné le 20 mai 2020 dans le parc du château de la Roche-Jagu (à Ploëzal, dans les Côtes-d'Armor).

Toutes les chansons des autres... Mes chansons à moi...


///////

///////

Aurel Suire : un multi-instrumentiste qui trace son chemin…

Aurel Suire dans le Collectif Big Easy

Cet article vous présente (et vous fait entendre) un jeune trompettiste particulièrement prometteur : Aurel Suire

Qui est ce bonhomme et comment je l’ai rencontré

J’ai connu Aurel il y a pas mal d’années. Au début, ce garçon était juste un ami de mon fils aîné. Précisément, il était son voisin de chambrée à l’internat de leur lycée, à Marseille. C'est ainsi que j'avais régulièrement l'occasion de le voir passer chez moi (à ce moment-là, c'était pile à la croisée des départements 13, 83, 84 et 04)...

Continuer la lecture de « Aurel Suire : un multi-instrumentiste qui trace son chemin… »


///////

Choses en soie : une chanson de Jean-Michel Philibert

Jean-Michel Philibert à la guitare

Jean-Michel Philibert est un des meilleurs auteurs composeurs interprètes que je connaisse. Je le connais depuis l'enfance, depuis les kilomètres et le temps ont mis quelques barrières entre nous, mais nous faisons de notre mieux pour nous efforcer de les abolir, à de trop rares moments.

J'ai le plaisir de vous transmettre ci-dessous une interprétation toute personnelle que j'ai faite d'une de mes préférées parmi ses chansons (ce garçon en a écrit et composé des tonnes !).

Vous trouverez ça sur le lien suivant :

Continuer la lecture de « Choses en soie : une chanson de Jean-Michel Philibert »



///////

De « Plaisir d’amour » à « En amour avec toi »

Portait Ann et Bernard - mai 2019

Histoire d'un voyage de 234 ans…

La chanson dont il est ici question prend sa source dans le célèbre "Plaisir d'amour", celui qui ne dure qu'un moment, vous savez? alors qu'un chagrin d'amour dure toute une vie...

Cette très ancienne chanson est de Jean-Paul-Égide Martini (1741 – 1816). C'était un musicien francophone d'origine allemande qui s'est évertué à composer tout un tas de trucs, mais bon, la postérité n'a retenu pratiquement que celui-là, écrit en 1784…

pendentif-masque-de-theatre

Bien plus tard, au début des années 1960, outre-Atlantique, Elvis Presley réutilise cette mélodie, qu'il trafique un peu, et dont il réécrit les paroles comme suit:

Continuer la lecture de « De « Plaisir d’amour » à « En amour avec toi » »


///////

Amour, amitié

Pierre Vassiliu et Bernard Lamailloux jouent ensemble (1980)
Pierre Vassiliu et Bernard Lamailloux en 1980

Un événement qui ne date pas d'hier

1980. Cette année-là, j'avais eu la chance d'être invité pour quelques jours au centre de vacances de Clermoulins, dans le Doubs. Le dernier soir, Pierre Vassiliu y donnait un concert.

Dernier morceau du concert...

Au moment de chanter son dernier titre, l'artiste demande aux musiciens qui l'accompagnent de quitter la scène.

Ensuite, M. Vassiliu propose tout simplement aux spectateurs qui le souhaitent de venir carrément sur scène s'emparer d'un des instruments laissés disponibles, pour venir improviser avec lui un accompagnement pour le  dernier morceau de son tour de chant.

Continuer la lecture de « Amour, amitié »


///////

Quand tu danses

Quand tu danses

"Quand tu danses", la chanson de Goldman ,vous connaissez ?...

Quand mes enfants étaient tout petits, j'avais l'habitude de leur chanter des chansons tous les soirs (avec ma guitare) pour les endormir. En mélangeant des airs célèbres, avec d'autres, beaucoup moins, et pour cause : c'était mes propres compositions.

Mais les enfants ne faisaient pas toujours la différence, à cet âge-là... quelle importance, après tout ? C'est ainsi que des années plus tard il leur est parfois arrivé de découvrir avec stupeur que tel morceau n'avait pas DU TOUT été écrit par leur papa.

Quand ma fille vivait au Mexique

Par exemple, ma fille qui vivait au Mexique à l'âge de 21 ans a été un jour interpellée par des amis qui s'écriaient, "Vite, écoute la radio, ils passent un chanteur français, il s'appelle Jean-Jacques Goldman !".

Le monsieur chantait en effet "Quand tu danses", et ma fille s'est aussitôt mise à protester, sur un ton véhément et outragé : "Non mais quel toupet ! Cette chanson a été inventée par mon papa, tout spécialement en mon honneur; alors que je faisais mes toutes premières pointes sur les planches de la salle polyvalente de notre village !".

C'est-y pas mignon à craquer, tout ça ? Franchement. Je vous le demande...

Toutes les chansons des autres... Mes chansons à moi...


///////

///////

Les cairotes sont cuites…

Portait de mon ami Franck

Mon ami Franck (celui des cairotes) aime bien dire de sornettes...
Ensuite il flaque tous ces trucs sur internet..
.

Franck...

En fait l'histoire est un peu plus compliquée : Franck Houdoire (alias Monsieur Copain) est un auteur compositeur interprète que j'ai connu sur... Myspace, un réseau social aujourd'hui oublié (ou presque) qui était très prisé des musiciens, à l'époque. On y mettait nos morceaux en ligne en un rien de temps (audio seulement, la plupart du temps), et on attendait tous plus ou moins fébrilement les avis des autres (sur un mode "J'ai bien apprécié tes morceaux, maintenant si jamais tu veux écouter les miens c'est par là..."). Ah là là ma pauv'dame, c'était toute une époque" 🙂

Continuer la lecture de « Les cairotes sont cuites… »


///////

A tout ce qui nous lie

A tout ce qui nous lie...

A tout ce qui nous lie... Il y a des chansons comme ça, dont je me dis que j'aurais vraiment aimé les avoir écrites. S'agissant de celle-ci, j'adore tout : la paroles, la musique, l'arrangement... La partie de guitare n'est pas forcément spectaculaire, mais elle est particulièrement sophistiquée. C'est pour moi une pure merveille... et si je vous dis qu'elle m'a donné pas mal de fil à retordre, vous pouvez me croire 🙂

Avec mes respectueux hommages aux deux créatrices de la chanson : Aurélie Tyszblat, pour le texte, Véronique Lherm (une vieille connaissance... ex-membre du duo Les Cosmopaulettes) pour la musique.

Toutes les chansons des autres... Mes chansons à moi...


///////

Jamais su danser mais ça va venir…

Jamais su danser...

Danser ??? Il y a quelques années j'avais pondu un petit post intitulé "J’aime pas danser, mais je me soigne" pour vous dire tout le bien que je pensais du petit livre de Xavier Hanotte intitulé "Je suis un ours". Il y proposait entre autres une définition très personnelle du verbe "danser" qui commençait ainsi...

"Inutile de s'appesantir — c'est le mot ! — sur le talent chorégraphique des ours."

Continuer la lecture de « Jamais su danser mais ça va venir… »


///////

Pourquoi le diapason donne-t-il le la 440 et pas 432…

Ressource ou calamité ?...

Beaucoup de musiciens le savent : le "la" donné par les diapasons tombe sur la fréquence 440 Hertz.  Plus précisément, il s'agit du  "La 4" (le la de la 4e octave du piano). Lorsqu'on fait vibrer un diapason, il produit une fréquence précise de 440 Hz. Ceci nous permet d'accorder les instruments. Cela correspond à l’ancienne tonalité que l’on entendait lorsqu’on décrochait un téléphone. A une époque, il faisait office de diapason de secours, si l’on peut dire. Voilà qui rappellera  quelques bons souvenirs à certains…



Que vient faire la fréquence 432 là-dedans ?


Pendant longtemps j’ai entendu dire que dans l'histoire, le la n’avait pas toujours correspondu à la fréquence de 440. Jusqu’à une période relativement récente, il était, me disait-on, réglé sur 432. Je supposais alors (à tort) qu’il s’agissait là d’un subtil glissement du type "différence entre Nord magnétique et Nord géographique". Glissement naturellement destiné à évoluer avec le temps qui passe, enfin quelque-chose dans le genre… J'entendais aussi parler d’orchestres baroques utilisant des instruments d’époque, en les accordant d’une façon différente, et en y trouvant maints avantages. Mais quand je cherchais à savoir quels avantages précisément, je recevais de mes interlocuteurs des réponses plutôt évasives. Du type « C’est comme tout le reste, c’était mieux aaaaaavant », ce qui ne me satisfaisaient absolument pas.


Tout récemment, une jeune musicienne au talent fort prometteur (et à la curiosité particulièrement aiguisée), m’a posé la question du la 440. Elle m’a même indiqué quelques liens donnant de manière détaillée des éléments d’explication sur le pourquoi du comment. Cela m’a donné l’envie d’aller y voir de plus près pour me forger une opinion. Une opinion qui vaut ce qu’elle vaut (et vice versa), et que je vous livre dans les lignes qui suivents ans plus tarder.


Ah,ma pauv'dame, on trouve de tout sur internet !


Comme c'est souvent le cas, j'ai pu constater que sur une grande partie de la blogosphère, ce sujet est...



  • Soit traité de manière simpliste en assénant des affirmations lapidaires dont on ne comprend pas grand-chose...

  • Soit traité de manière détaillée mais trop complexe, décourageant parfois les curieux qui souhaiteraient en apprendre davantage.


Bref, il faut s'accrocher, ce que je me suis efforcé de faire...


En fait, il existait beaucoup plus d’étalons que ces deux-là…


Première découverte : avant que le 440 ne s'impose, il existait en fait pléthore de fréquences de référence :


« Pour la musique du XVIe siècle, on utilise le la 466 Hz. Pour le baroque vénitien (du temps de Vivaldi), c’est déjà le la 440 Hz. Pour le baroque allemand (du temps de Telemann, de Jean-Sébastien Bach…), c’est le la 415 Hz. Pour le baroque français (Couperin, Marais, Charpentier…) on s’accorde sur le la 392 Hz ! Il existe différents diapasons comme le diapason Haendel, réglé sur 423 Hz, le diapason Mozart, 422 Hz, celui de l’opéra de Paris, dit Berlioz, 449 Hz, et celui des pianos Steinway aux USA, 457 Hz. »


Et contrairement à ce qu'on peut lire un peu partout, Le la 440 est loin d'être une nouveauté. Il aurait (comme nous venons de le voir) déjà été utilisé (parmi tous les autres) à la période Baroque. Y compris aux côtés d'autres variantes encore plus élevées !


Apparemment la nécessité de normaliser tout cela s'est fait sentir pour plusieurs raisons concomitantes. Notamment pour faciliter le commerce des instruments de musique dans le monde qui s’industrialisait. Dans un même temps, la pratique des musiciens d’orchestre qui voyageaient d’un pays à l’autre se trouvait entravée par toutes ces disparités. Un peu à la manière des trains qui doivent franchir plusieurs pays où l’écartement des rails est différent… Tous ces problèmes-là se posent de manière croissante avec le temps qui passe et les progrès du progrès comme on dit.


Le match Verdi, Litz, Wagner et Cie…


Historiquement, un des premiers européens à chercher à légiférer en la matière fut apparemment le compositeur italien Giuseppe Verdi.


En 1884, il obtient de la commission musicale du gouvernement italien un décret de loi normalisant le diapason à un la à 432 vibrations par seconde.


Ainsi, le la 432 n'est aucunement une "ancienne et unique façon d'accorder les instruments".  Mais tout simplement la première tentative de normalisation en la matière qui ait historiquement réussi à aboutir, puisqu'apparemment ce nouveau standard s'est répandu, notamment en France.


Il semble d'ailleurs que cela ait fait grincer quelques dents à l'époque, au vu des intérêts en jeu. Pour prendre l'exemple des facteurs d'orgues, on peut imaginer qu'ils étaient (au moins dans certains cas) obligés de repartir de zéro pour construire des instruments compatibles avec ce qui était désormais devenu une nouvelle norme. Sans compter la question de la valeur marchande de leur stock existant...


Ainsi, les "heureux élus" comme d'habitude ont fait une majorité de frustrés, ce qui me paraît inéluctable. La même tragédie se joue d’ailleurs à chaque fois qu’on doit faire un choix (exemple ; les élections 🙂 )


Dans les années 1830 à 1840 (soit 50 ans avant la démarche de Verdi en Italie), Franz Liszt et Richard Wagner avaient déjà œuvré de leur côté. Favorisant ainsi l’adoption du la à une fréquence plus élevée que celle en vigueur dans leur pays, en l'étalonnant à 440 Hz et même au-dessus.


Impermance des choses, en 1939, changement de braquet:


1939 : A Londres, la Fédération internationale des associations nationales de standardisation décide d’un diapason étalon étalonné à 440 Hz. Cette décision sera entérinée quelques années plus tard, lors d’une conférence internationale (toujours à Londres) en 1953. Les protestations des Italiens et des Français, attachés au la 432 Hz de Verdi, sont restées lettre morte. En 1975, le diapason la 440 Hz deviendra une norme ISO. Ceci imposera par la suite son utilisation dans tous les conservatoires de musique. Aujourd'hui la fréquence 440 Hz a donc gagné la bataille institutionnelle, s’érigeant aujourd'hui en standard international.


Cette nouvelle hégémonie, et surtout la période à laquelle elle s'est solidifiée, n’a pas manqué de provoquer de nombreuses réactions. En effet, la promulgation en 1939 du la 440 au détriment du la 432 a été assimilée par certains à un coup d’état musical des nazis – les Allemands ayant alors opté pour le 440 Hz. Qu’ils l’aient fait depuis fort longtemps, et bien avant les nazis, n'entrera hélas pas en ligne de compte. Pendant qu'on y est, pourquoi ne pas avancer que la France était dans le camp des fascistes, en défendant le la 432 aux côtés des italiens ? Ce serait tout aussi inepte.


guillemet Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose...


Cet aphorisme (attribué à Beaumarchais) se porte encore à merveille de nos jours. Dans une même idée, vous pouvez vous reporter au sort regrettable qui est fait à la méthode Coué depuis qu'un célèbre collaborationniste a eu le malheur de s'y intéresser. Que voulez-vous, apparemment nous avons tendance à tomber facilement dans le piège des amalgames… Il suffit pour s'en convaincre de consulter cet article.


La vraie pomme de discorde


Et voilà. C’est aussi simple que cela. Entre le « Ils nous détraquent tout avec leur modernisme » et « 1939 ? C’est forcément un coup des allemands », le tour fut joué, et la fréquence de 440 Hertz se retrouva entachée de mille maux pour certains esprits chafouins.


Des invraisemblances à foison


Vous n’imaginez pas les énormités que j’ai pu lire sur ce sujet en surfant sur le net. J'ai pu y découvrir des thèses dont le moins qu'on puisse dire c'est qu'elles me paraissent fondées sur des postulats pour le moins contestables. Ainsi, le nombre 432 ne serait rien de moins que...


"[...] Le réglage qui fait vibrer la raison dorée de l’univers PHI et unifie les propriétés de la lumière, du temps, de l’espace, de la matière, de la gravité et du magnétisme avec biologie, du code de l’ADN et de la conscience. Quand nos atomes et ADN commencent à résonner en harmonie avec le schéma en spirale de la nature, notre sens de connexion à la nature est dit être "agrandi". Le nombre 432 est également reflété dans les rapports du Soleil, de la Terre, de la Lune, de la précession des équinoxes, de la Grande Pyramide d’Égypte, Stonehenge, le Sri Yantra et beaucoup d’autres sites sacrés».


Quand les hurluberlus s’en mêlent à ce point, les écrans de fumée finiraient presque par masquer l’essentiel


Ailleurs on peut également lire que des "scientifiques" (sans autre précision) ...ont calculé les fréquences de résonance des atomes et molécules dans la nature (???), et que cela semble militer très fortement pour un retour au 432... Selon les mêmes sources, tous les éléments à l'origine de la vie se retrouvent être une harmonique d'une note dans l'accordage en 432 Hz. Rien de moins !


Je suis même tombé sur des histoires de rapports entre le nombre 432 et les ondes cérébrales, ou encore le ratio entre les anneaux de Saturne et la distance Saturne / Terre. Pour moi, tout cela ne peut pas tenir la route. Même en prêtant toutes les facultés qu'on veut au nombre 432. Car il y a beaucoup trop d'arbitraire là-dedans. Voyons pourquoi:


Déjà, les instruments de musique ont la faculté de produire un grand nombre de sons. Par exemple, mon piano standard de 88 touches produit des notes allant en gros de 32 à 4186 Hz. Pour que d'autres instruments s'accordent avec lui, il serait fastidieux de comparer les notes une à une. Partant, il faut bien s'entendre sur une note de référence. Déjà, choisir le "la 4" (le la de la 4e octave du piano) est un acte arbitraire en soi. Même s'il est ordinairement fait pour des raisons de commodité (cette note étant commune à de nombreux instruments de l'orchestre).


Tout le monde le sait : un bon dessin vaut mieux...

Schéma des tessitures et fréquences de divers instruments de musique
Vous pouvez cliquer sur ce schéma pour l'agrandir...

Il suffit de regarder le schéma ci-dessus (qui donne les correspondances entre les notes et les fréquences) pour comprendre qu’on aurait tout aussi bien pu choisir pour référence n’importe laquelle des notes qui y sont affichées… Le 440 n'est jamais que la fréquence d'un la. Et le la n'est jamais que la note sur laquelle on s'accorde (au propre et au figuré 🙂 ). Même en restant dans un intervalle qui soit commun à un maximum d’instruments, le do situé sur la même octave que le la 400, qui correspond à 261 Hertz dans la norme actuelle, fonctionnerait tout aussi bien. En le prenant pour base, on arriverait ex-ac-te-ment au même résultat ! Et là, mon intuition me dit que des hurluberlus iraient à coup sûr trouver des explications incontestables pour condamner ce 261, et revenir au "258 d'avant". A coup sûr ils trouveraient dans la chimie moléculaire ou l’observation des constellations le même type de signes allant dans le sens de leurs élucubrations.

Sans compter que les étalons choisis pour mesurer le temps et l'espace (la seconde, le mètre, l'année-lumière...) sont tout aussi arbitraires que le choix du la et de la fréquence (432 ou 440).

Soyons tout de même un peu l'avocat du diable…

L'effet de la fréquence sur le corps humain est un fait admis. Nul ne songerait à le mettre en doute aujourd’hui. Surtout pas les musiciens ! Mais de là à vouloir y discerner un diapason supérieur à tous, la ficelle est trop grossière à mes oreilles.

Allons plus loin. Aucune de ces fréquences du diapason, qu’il s’agisse du 440 Hz ou d'une autre, n'est absolue dans la pratique. Dans l'idéal, il faudrait moduler et modifier en permanence une fréquence selon les lieux, les saisons, et de nombreux autres facteurs physiques et biologiques pour pouvoir nous rapprocher d’une fréquence de "vibration parfaite". Mais à chaque fois, cela serait le sujet de "casse-têtes" énormes pour de nombreux musiciens, sur un plan tout bêtement pratique.

Un exemple

Un exemple ? Le son émis par un instrument varie aussi en fonction de la température et le type d’instrument utilisé : Prenons le cas d’un instrument à vent sur lequel on joue une même note, et pour lequel on mesure la fréquence à des températures ambiantes différentes. Voilà ce que cela peut donner dans certains cas :

– à 10°C = 433 Hz
– à 20°C = 440 Hz
– à 25°C = 444 Hz

Vous comprenez peut-être pourquoi certains d’entre vous ont pu observer des flûtistes « dévisser » et démancher légèrement leur instrument en début de représentation, « le temps qu’elle chauffe », disent-ils, ce qui est parfaitement exact ! Or, tous les instruments n'offrent pas cette possibilité... et certains déphasages interviennent inéluctablement (ce que n'importe quel ingé son vous confirmera).

Encore une fois, en supposant qu'une fréquence de vibration parfaite existe, 432 Hz pourrait très bien (pourquoi pas ?) devenir la fréquence majoritaire un jour, mais certainement pas universelle. Pour étayer une telle théorie, il faudrait nier que tout est en perpétuelle évolution. Et ne pas tenir compte des peuples qui se fondent sur leur mode traditionnel pour chanter et jouer de leurs instruments en rapport direct avec leurs sens, leur culture. Et certainement pas sur un diapason normalisé à 432, à 440 Hz ou que sais-je encore...

Il ne faudrait pas non plus nous prendre pour des billes…

Affirmer (comme j'ai pu le lire) que le 440 Hz est une "fréquence nazie" est fallacieux, puisque cette fréquence existait déjà avant bien avant que ce régime ne l’adopte et ne veuille, effectivement, en faire une référence absolue.

Si plusieurs artistes contemporains ont calé leurs fréquences à 432 Hz comme Janis Joplin ou John Lennon (notamment pour "Imagine"), gardons un peu les pieds sur terre. Leurs choix ne dérivaient vraisemblablement pas d’une obsession pour la pureté, la perfection ou la soi-disant supériorité d’un diapason sur l’autre, mais tout simplement d’une recherche, d’une curiosité artistique qui expérimente et décloisonne les normes pour mieux en embrasser la diversité.

Élément de Typo (filet avec oiseaux prchés)

Voici quelques-unes des sources sur lesquelles je me suis appuyé pour écrire ces lignes :

Slate.fr
Davidbonnin.fr
Accordepiano.fr (ce site semble avoir été supprimé depuis).




///////

J’ai passé une semaine chez Brad Pitt et Angelina Jolie

Enseigne 'Miraval' à l'entrée de la propriété

Brad Pitt, Angelina Jolie… Bon. Désolé pour ce titre accrocheur, je précise tout de suite que j’ai juste fréquenté une de leurs propriétés pendant une petite semaine, inoubliable… mais ça c’était avant, comme dit la pub…

Avant quoi ? Eh bien, avant (…bien avant, même) que le couple médiatique n’acquière le domaine de Miraval, où ils se sont mariés dans l’intimité le 23 août 2014.

Ah, me direz-vous, et avant, il y avait quoi ? Que nous chantes-tu là ? Et toi-même, qu’est-ce que tu y as fait, cher blogueur invétéré, mmmmh ?

Un peu de patience, vous allez tout savoir…

Continuer la lecture de « J’ai passé une semaine chez Brad Pitt et Angelina Jolie »


///////

///////

Puisque vous partez en voyage…

Un mensonge peut faire le tour de la terre le temps que la vérité mette ses chaussures.

Bonjour, j'ai eu l'idée d'enregistrer un instrumental de "Puisque vous partez en voyage", repris à partir d'un vieux souvenir.

Il s'agit d'une chanson écrite et composée à l'origine en 1936, puis enregistrée à de nombreuses reprises depuis lors.

Une des versions les plus célèbres est celle chantée par Mireille et Jean Sablon.

Bien plus tard, Georges Brassens himself y est allé aussi de sa propre interprétation, dans son album N° 12 qu'il intitulait (déjà à l'époque) "Les chansons de ma jeunesse".

Une des dernières reprises en date est celle de Françoise Hardy et Jacques Dutronc en 2009.


Voila. Pour entendre ce que ça donne, il vous suffit de cliquer sur l'image ci-dessus.

Bien à vous,

Bernard

Toutes les chansons des autres... Mes chansons à moi...


///////

La Nuit de la Saint Jean…

Bernard Lamailloux en 1977
Qui c'est qui était jeune et beau en 1977, mhhhh ?

Tout doucement, la nuit la plus courte de l'année est passée nous voir tout récemment, sans faire de bruit (quelques nuits après la "célébration de la musique amplifiée" qui me défrisera toujours). C'était la nuit de la St Jean... chanson de 1977 que j'ai eu l'idée d'enregistrer aujourd'hui, allez savoir pourquoi... (pour écouter, cliquez sur le lien ci-dessous).

La nuit de la St Jean
Paroles : Robert Buissière Musique : Bernard Lamailloux Chanson écrite et composée en 1977, enregistrée et mixée le dimanche 26 juin 2011 (vieux motard que Dijon 🙂

Voila. Bien à vous,

Bernard




///////

///////

Mademoiselle l’aventure

l'aventure est-elle dangereuse ?
Une excellente chanteuse

Ah, l'été, c'est toujours pareil : dans la maison ensoleillée se croisent amis, famille, amis de la famille, famille des amis et tutti quanti… et sans le faire exprès, toutes les années, comme si rien au monde n'était plus normal, on joue de la musique et on chante. Et là, on va chanter "Mademoiselle l'aventure" !

Pour commencer par le commencement, question chansons, cette année-là a été à la hauteur, et je me suis réjoui (avec tous les miens) d'avoir fait la connaissance d'Ophélie.

Elle n'avait pas encore 20 ans, une voix magnifique qui me donne la chair de poule, et par dessus le marché est dotée d'une gentillesse exceptionnelle.

Elle a accepté d'enregistrer une reprise de Cabrel avec moi. Le morceau s'appelle "Mademoiselle l'Aventure", c'est une chanson qui traite du thème de l'abandon et de l'adoption, avec des mots très justes, et des notes qui vont bien avec.

Continuer la lecture de « Mademoiselle l’aventure »


///////

Brooke Miller, vous connaissez ?

Attention les yeux et les oreilles... la dame est aussi agréable à entendre qu'à regarder ! C'est une des meilleures guitaristes façon "open tuning" que j'aie jamais entendue de ma vie... et en plus elle chante divinement des textes absolument poignants. Après toutes ces raisons de fondre comme un glaçon dans un verre sur ma terrasse en plein mois d'août, si vous êtes encore entiers je ne peux plus rien pour vous 🙂

Continuer la lecture de « Brooke Miller, vous connaissez ? »


///////