Le “manque de sincérité des politiques”…

portrait François Sureau

En discutant avec des amis, j'ai toujours été étonné de les entendre fustiger la duplicité du personnel politique dans son ensemble. Ainsi, les hommes (et femmes!) politiques sont souvent dépeints comme des individus dénués de tout scrupule, prêts à vendre père et mère pour arriver au pouvoir, et à faire encore bien pire pour y rester. Bref, dans l'esprit d'un nombre de personnes apparemment croissant, ils seraient tous réduits au statut de machiavéliques escrocs passant leur temps à mentir comme des arracheurs de dents.

Mon propre sentiment à ce sujet est nettement plus nuancé. Mais il n'est pas simple à formuler. Or, il se trouve que récemment j'ai eu la chance d'entendre sur ce sujet un point de vue que je partage totalement, et qui est exprimé en des termes infiniment plus justes et précis que ce que je pourrais avancer de mon côté. C'était sur un podcast proposé par France Culture. Comme c'est rafraîchissant à mes oreilles en ces temps de grand n'importe quoi. Du coup j'ai eu l'idée de partager ça avec vous.

Voici donc sous ces lignes un extrait de l'entretien qu'a accordé François Sureau (c'est lui) à l'occasion de l'émission "A voix nue" diffusée le 25/12/2019.


Notre incurable naïveté…

Taxer les hommes politiques d'insincérité révèle notre incurable naïveté sur ce qu'est l'action politique. L'action politique consiste à faire entrer des passions populaires (les unes estimables, les autres non) à l'intérieur d'une boîte civilisée pour faire que tout le monde puisse continuer à vivre ensemble de manière raisonnable. Pour le faire, il faut ruser en permanence avec les discours, avec le réel, avec les intérêts, et présenter une parole politique qui permette un fonctionnement équilibré et stable, et qui d'une certaine manière sauve ce que Pascal appelait l'assentiment public aux institutions...


La civilisation consiste à bien des égards à tenir des discours insincères.

...Vous ne pouvez pas faire ça si vous dites en toute sincérité en permanence ce qui vous passe par la tête. En effet je préfère que les hommes publics à certains égards soient insincères parce que la civilisation (Freud l'a bien montré, quand même) consiste à bien des égards à tenir des discours insincères. Que penserait-on d'un ministre de la santé qui dirait "Les patients en veulent toujours trop, et les infirmières m'emmerdent" ?!

Ce qui ne va pas avec notre côté "tripal"

Peut-être serait-il sincère en le disant mais il aurait tort. Et d'une certaine manière il aurait tort même si c'est vrai. Parce que la politique consiste à présenter une forme d'adhésion au monde qui permette un fonctionnement civilisé normal, non violent, et ceci ne va pas avec notre côté tripal. Il y a dans cette société assez étrangement amoureuse des formes qui est la nôtre, une préférence pour la sincérité, le tripal, le transparent et le non médiatisé qui me paraît barbare au sens propre du terme, exactement comme quand les juges se mettent à faire de la morale au lieu de faire du droit.

Et si on s'interrogeait sur notre propre questionnement ?...

Donc quand on taxe les hommes politiques d'insincérité, je trouve que nous devrions questionner l'intelligence de l'imputation criminelle qu'on leur fait. Et nous ne la questionnons pas, nous en tant que citoyens, assez souvent. Maintenant, que les hommes politiques racontent n'importe quoi pour se faire élire, c'est une évidence et c'est à nous d'inventer ou de modifier les institutions de telle sorte qu'il y ait suffisamment de contrepoids. Je fais partie de ceux qui pensent qu'il n'y en a pas assez dans la cinquième République finissante, mais c'est à nous de leur inventer des contrepoids. Mais il ne sert à rien de les taxer d'insincérité générale.

Source :  https://www.franceculture.fr/emissions/a-voix-nue/francois-sureau-ecrivain-et-avocat-35-le-mouvement-de-la-litterature

Émission diffusée le 25/12/2019.

PS : Si vous souhaitez lire mes autres coups de coeur (ou coups de gueule...) c'est ici que ça se passe...


– Commentaires Facebook –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *