On ne dit jamais assez (de Louis Chedid)

Connaissez-vous le Vocoder ?

Ce fut un mini synthétiseur, fabriqué par Korg en 1978. Sa particularité : Il comportait un microphone dans lequel on pouvait chanter bien sûr... tout en jouant (en plaquant des accords, principalement) sur le clavier du synthé... lequel nous restituait toutes les notes jouées, et ceci en reproduisant le timbre de notre voix (ou de n'importe quoi d'autre) captée en direct par le microphone. Le plus souvent, quand on y parvient, cela donne un effet "chœur de voix archi synchrones", à la limite du robotique diront certains...

On ne compte plus les artistes ayant expérimenté cette technique (parmi eux Kraftwerk , Herbie Hancock, Alan Parsons Project, Tangerine Dream, Frank Zappa, Electric Light Orchestra, Mike Oldfield ou Joe Zawinul).

Aujourd'hui je me suis efforcé de dompter un Vocoder virtuel (enfermé dans mon PC, si on veut).

On peut entendre sous ces lignes le résultat sur une chanson de Louis Chedid que j'ai adaptée à ma sauce. En plus j'adore ce monsieur, ainsi que tout ce qu'il fait, et ceci depuis  une sacrée lurette...

Le clip ci-dessous a été tourné le 20 mai 2020 dans le parc du château de la Roche-Jagu (Ploëzal,Côtes-d'Armor).

 

///////

Deux chansons le même jour…

Une chanson peut en cacher une autre :-)

Bonjour à tou(te)s

Une question que je me suis toujours posée : d'où vient l'inspiration ? Comment cela fonctionne-t-il ?

Composer sur commande ? ...Connais pas

J'ai toujours admiré les compositeurs capables de travailler "sur commande". On leur dit "je voudrais une musique comme-ci ou comme ça" et hop ! Ils s'exécutent ! Eh bien je leur dis chapeau ! Pour ce qui me concerne, les chansons (au nombre de 90 à ce jour) me sont toujours venues sans prévenir, déboulant dans ma vie sans tambour ni grosse caisse, dans les moments les plus variés… et pas forcément les plus commodes, d'ailleurs 🙂 Continuer la lecture de « Deux chansons le même jour… »

///////

Une chanson écrite pendant le confinement m’a valu les honneurs de la presse !

Bonjour,

Il se trouve que pendant la fameuse "période de confinement (mars 2020) j'ai eu l'idée d'écrire une chanson dédiée à un "confiné speedé" imaginaire.

Elle est intitulée "Sans jamais t'arrêter", vous pouvez la voir et l'écouter ici.

Ce que j'ignorais totalement en l'écrivant, c'est qu'elle me vaudrait "les honneurs de la presse", comme on dit. 🙂

Vue de l'article Le Télégramme du 3 avril 2020 consacré à la chanson de Bernard Lamailloux dédiée à un "confiné speedé"
Waouw ! "Différentes scènes du monde"... Ils y sont allés un peu fort, mais je leur pardonne bien volontiers... Et puis, c'est peut-être prémonitoire ? 🙂

Avec tous mes remerciements à M. Claude Simon du journal Le Télégramme.

///////

La presse parle de mon nouveau single !

Bonjour,

La semaine dernière, je vous faisais part de la sortie numérique de mon tout premier single : "Quatre bouts de guitare".

J'ai le plaisir de vous annoncer aujourd'hui que cet événement a reçu les honneurs de la presse quotidienne de ma région. Vous pouvez consulter l'article ci-dessous.

Avec tous mes remerciements à M. Claude Simon, correspondant local du journal Le Télégramme.

article du journal Le Télégramme (17 février 2020) à propos de "Quatre bouts de guitare", le premier single de Bernard Lamailloux
Cliquez sur l'image pour l'agrandir...
///////

Sortie du single Quatre Bouts de Guitare !

Quatre bouts de guitare - pour choisir votre plateforme d'écoute...
Cliquez pour choisir votre plateforme d'écoute...

Bonjour.

Ceux qui me connaissent savent bien que cela fait quelques décennies que j’écris et compose des chansons, toutes inédites à ce jour .

Aujourd'hui, en février 2020 tout est en train de changer, puisqu'un de mes derniers morceaux : Quatre bouts de guitare, fait l'objet d'un single qui sort simultanément sur les 5 continents, et ceci sur pratiquement toutes les plateformes de musique.

N'hésitez pas à faire circuler l'info autour de vous pour que ce single ait une chance d'être remarqué et que l'aventure puisse continuer !

Description du morceau

"Quatre bouts de guitare" est une douce ballade intitulée ,composée, interprétée, enregistrée et mixée par Bernard Lamailloux à l'aide de ses instruments de musique et de son home studio en bord de mer, à Locquénolé (France, Finistère Nord). Ambiance acoustique, guitares, piano, contrebasse, voix, choeurs et bien plus encore...

Decription de l'artiste

Auteur compositeur interprète attachant, à l'univers teinté de tendresse, de poésie et d'humour. Ses multiples influences vont de Dick Annegarn à Francis Cabrel, en passant par les Beatles et Giannmaria Testa.

Communiqué de presse

Vous trouverez un lien ICI

Pour écouter le morceau, choisissez votre plateforme dans la liste ci-dessous

Télécharger le morceau sur iTunes Store
Écouter le morceau sur Spotify
Écouter le morceau sur Apple Music
Écouter le morceau sur Deezer
Écouter le morceau sur Amazon Music
Écouter le morceau sur YouTube
Écouter le morceau sur Pandora
Écouter le morceau sur une autre plateforme


Le single est disponible sur toutes les plateformes (téléchargement et streaming).

///////

Quatre souris : Quand une chanson peut en cacher une autre…

guitare en morceaux

Quatre souris

 

Bonjour,

Il y a quelques semaines j'avais la joie de mettre en ligne ma 85e chanson : Quatre bouts de guitare. Cette chanson est sortie tout droit d'un rêve. parfaitement ! Une nuit je me suis en effet réveillé tout à coup, sans raison apparente, en me souvenant parfaitement le rêve que j'étais en train de faire, et ce rêve n'était autre... qu'une mélodie, mélodie que je me suis empressé d'enregistrer à la va-vite sur mon petit smartphone, pour pas qu'elle ne se perde.

Quelques jours plus tard, une fois la chanson écrite, composée, arrangée,  enregistrée et mixée, j'ai réalisé que j'en avais écrit une autre, en... 1980, dont le titre était "Quatre souris".

Cette chanson, qu'on peut qualifier d'enfantine, raconte en fait l'histoire de quatre adorables sœurs que je fréquentais à l'époque. Ces quatre sœurs étaient surnommées "les souris" par leur famille, en raison de leur incroyable discrétion. Elles étaient musiciennes, et j'espère qu'elle le sont toujours. Leur univers était la musique classique.

Aujourd'hui, constatant que je n'avais jamais enregistré cette chanson (en fait j'en ai encore quelques unes en stock comme celle-là) j'ai décidé de réparer ce triste oubli, et voilà.  A présent, Quatre Souris est disponible à l'écoute sur ce site, ou sur ma chaîne YouTube, au choix.

Voilà. Bien à vous !

 

///////

Broken Coastline

empreinte de pied dans le sable

Down Like Silver

Down Like Silver est un duo formé de deux jeunes songwriters américains : Caitlin Canty (originaire du Vermont) et Peter Bradley Adams (de Birmingham, en Alabama).

Broken Coastline

Leur succès Broken Coastline a été enregistré en 2018. Pour ma poart, je n'en ai pris connaissance que très récdemment, lors de sa diffusion dans un des épisodes e la fameuse série "la Casa de papel" sure NetFlix.

J'ai immédiatement Shaazamé cet air-là, et jen suis tombé raide dingue.

Ma version...

J'ai eu l'idée d'en enregistrer une version personnelle, version dans laquelle la voix de Caitlin Canty est interprétée par mon amie Julie. Pour ma part j'ai assuré les instruments, l'enregistrement, le mix, la voix de Peter Bradley Adams, ainsi qu'une 3e voix complètement inventée.

Pour entendre le résultat, cliquez sur le bidule ci-dessous :


///////

Aurèle “Doc” Bonnet : un trompettiste qui trace son chemin…

Cet article vous présente (et vous fait entendre) un jeune trompettiste particulièrement prometteur : Aurèle “Doc” Bonnet

Qui est ce bonhomme et comment je l’ai rencontré

J’ai connu Aurèle il y a une douzaine d’années. Au début, ce garçon était juste un ami de mon fils aîné. Précisément, il était son voisin de chambrée à l’internat de leur lycée, à Marseille. C'est ainsi que j'avais régulièrement l'occasion de le voir passer chez moi (à ce moment-là, c'était pile à la croisée des départements 13, 83, 84 et 04)...

Comme le jeune grigou était (déjà) musicien, surtout guitariste, on se retrouvait souvent tous les deux à improviser un petit bœuf, et parfois Paul (mon fils) se joignait à nous pour pousser la chansonnette en notre compagnie (chose qu'il sait très bien faire, la preuve ici par exemple).

Curieusement, Aurèle et moi on ne s’est pas perdus de vue…

Les années ont passé, et les deux jeunes (qui aujourd’hui ne vivent plus chez leurs parents) se voient maintenant en pointillés (Aurèle, originaire de Châteauroux, vit actuellement en région Rhône Alpes Drôme-Ardèche).

Pour ma part, j’ai toujours gardé un contact (même ténu) avec ce garçon, et ceci pour deux raisons au moins :

    • C’est un musicien hors pair (je pèse mes mots) ;
    • Il a un cœur d’or et un état d’esprit que j’apprécie énormément.

Cela me fait parfois un peu drôle d'avoir un ami de 33 ans de moins que moi, mais bon c'est ainsi... S'agissant des musiciens (...et de moi-même, hahaha), il y a longtemps que j'ai appris à ne m'étonner de rien.

Le Collectif Big Easy

Aurele Bonnet dans le Collectif Big Easy

Aujourd’hui Aurèle s’est également mis à la trompette. Il se perfectionne d'ailleurs en trompette jazz dans une école de musique à Lyon, et a par ailleurs  rejoint un groupe de ragtime et jazz New Orleans drômois : le Collectif Big Easy (Big Easy est le surnom de la Nouvelle Orléans, en Louisiane).

Il y tient un pupitre de trompettiste, et se distingue également à la voix (chant et chœurs).

Quand le Collectif Big Easy se produit près de chez moi

Récemment Aurèle est venu se produire avec son collectif tout près de chez moi, à l'occasion du festival Fest Jazz qui se déroule tous les ans à Châteauneuf-du-Faou (29520). Cette année c'était les 26, 27 et 28 juillet 2019.

Je m'y suis précipité avec un enthousiasme que je vous laisse imaginer...

Aurèle Doc Bonnet au Fest Jazz 2019
Aurèle "Doc" Bonnet avec le Collectif Big Easy au Fest Jazz 2019 (Châteauneuf-du-Faou)

Du coup Aurèle et moi on en a profité pour enregistrer quelques morceaux.

L'occasion était trop belle : pour le coup je n'ai eu aucun mal à convaincre Aurèle de venir faire un petit crochet (moins de 24 heures) dans mon home studio breton pour une petite session d'enregistrement. En un temps record et en toute simplicité, Aurèle a bien voulu enregistrer au pied levé quelques interventions à la trompette sur quelques-uns de mes morceaux. Résultat plus que satisfaisant. Aujourd'hui Aurèle est un vrai pro. Un pro qui donne le meilleur de lui-même en quelques prises. On échange 2 ou 3 petites considérations et pof c'est "dans la boîte"... J'ai été vraiment impressionné !

Résultat : 5 morceaux dans la boîte en un temps record

Vous pouvez même entendre ça en utilisant les petits players ci-dessous, si le cœur vous en dit...

Lâche pas l'affaire

Ma Titine et moi

Le blues du bord de mer

Quand les oiseaux reviennent au nid

L'abeille et le papillon (une chanson d'Henri Salvador)

Pour lire les paroles de ces chansons, consultez les liens suivants :

Voilà. Pour info, la liste de toutes mes chansons (plus de 80) se trouve ici. Attention, si vous voulez entendre Aurèle Bonnet dans les morceaux précédemment cités, il vous faudra utiliser les liens audio uniquement (...les vidéos n'ont pas été tournées  🙂  )

 

 

 

P.S. : Avec toutes mes chaleureuses pensées à Ezgi Deyiş Görgülü

 

 

 

 

///////

Choses en soie : une chanson de Jean-Michel Philibert

Jean-Michel Philibert à la guitare

Jean-Michel Philibert est un des meilleurs auteurs composeurs interprètes que je connaisse. Je le connais depuis l'enfance, depuis les kilomètres et le temps ont mis quelques barrières entre nous, mais nous faisons de notre mieux pour nous efforcer de les abolir, à de trop rares moments.

J'ai le plaisir de vous transmettre ci-dessous une interprétation toute personnelle que j'ai faite d'une de mes préférées parmi ses chansons (ce garçon en a écrit et composé des tonnes !).

Vous trouverez ça sur le lien suivant :

Continuer la lecture de « Choses en soie : une chanson de Jean-Michel Philibert »

///////

De “Plaisir d’amour” à “En amour avec toi”

Histoire d'un voyage de 234 ans…

La chanson dont il est ici question prend sa source dans le célèbre "Plaisir d'amour", celui qui ne dure qu'un moment, vous savez? alors qu'un chagrin d'amour dure toute une vie...

Cette très ancienne chanson est de Jean-Paul-Égide Martini (1741 – 1816). C'était un musicien francophone d'origine allemande qui s'est évertué à composer tout un tas de trucs, mais bon, la postérité n'a retenu pratiquement que celui-là, écrit en 1784…

Bien plus tard, au début des années 1960, outre-Atlantique, Elvis Presley réutilise cette mélodie, qu'il trafique un peu, et dont il réécrit les paroles comme suit:

Continuer la lecture de « De “Plaisir d’amour” à “En amour avec toi” »

///////